fanny zambaz

Égarer mon regard au fil des jours de l'été polaire...

Capturer les ambiances que l'oeil, trop vif, laisse s'échapper...

Inonder mes paupières de silence pour oublier un instant le vacarme humain